Vivre dans un vaisseau spatial

schtroumpf-cosmoschtroumpf-oooh-peyo-coustoon-plaque

La gueule que tu vas faire quand tu sortiras de ta mort imagée.

Salut les astronautes!

au passage une petite blagounette :
Savez-vous comment on appelle un noir qui va dans l’espace?
– Un astronaute sale raciste!

On vit une époque formidable. Oui mes amis, je vous le dis, on est libres!
Libre du joug infernal de la nature!
Car aujourd’hui, pour le modeste prix d’une vie en esclavage, vous pouvez vivre toute votre vie sans avoir à vous confronter à la réalité du monde qui nous entoure!
N’est-ce pas merveilleux?
Oui, il vous suffira, à vous et votre compagne, de travailler à plein temps chacun pour pouvoir vous offrir un confort qui était jadis réservé seulement à une élite. Le confort de ne plus jamais avoir à sortir dans cette nature si cruelle et si peu hygiénique qui nous entoure.

En effet, les nouvelles techniques de construction permettent de créer des maisons si bien isolées que vous n’entendriez même pas votre enfant hurler comme un goret dans votre jardin pendant qu’il meurt dans d’atroces souffrances alors que vous sirotez votre nespresso tranquillou dans votre cuisine équipée, what else?
Des maisons tellement passives qu’au moindre pet, c’est le drame pendant deux mois si vous n’avez pas de VMC double flux laserlight extra.

Le "bois" de la Cambre

Le “bois” de la Cambre

Des voitures tellement confortables et isolées aussi, que vous n’entendez même plus votre moteur! Ni votre enfant qui hurle parce que la lanière de son sac à dos est resté accroché dans la portière alors que vous le déposiez à l’école et qu’il se fait racler l’épiderme sur l’asphalte depuis 3 km déjà.
Malheureusement, le verre ça alourdit une voiture, tout comme ça alourdit le vaisseau spatial, donc on en met de moins en moins, et on écrase de plus en plus de gens et d’animaux en faisant marche arrière ou en se déportant. Ce qui n’est pas très grave car vous n’avez pas besoin d’en sortir pour aller au car-wash!

Entre la voiture, la maison, le supermarché et le centre commercial, avec un peu d’imagination, on peut facilement s’imaginer qu’on vit dans une station spatiale.

Car du matin au soir, au final, vous ne sortez jamais vraiment. Vous passez de la maison à la voiture au boulot et vice versa.
Les 15 secondes que vous passez dehors, pour aller de la porte de votre maison à la porte de voiture, sont souvent déjà trop pour vous. Mais quand on est pauvre et qu’on a pas de garage qui communique avec la maison, la vie peut être rude.

Un bois, un vrai, ou t'as besoin de tes bottes pour t'y ballader. Un bois, un vrai, où tu peux méditer.

Un bois, un vrai, ou t’as besoin de tes bottes pour t’y ballader. Un bois, un vrai, où tu peux méditer.

Heureusement, ça vous permet d’avoir un sujet de conversation avec vos semblable : le temps qu’il fait dehors.
Il n’y a que votre enfant qui, lui, souffre de votre train de vie insensé.
Et quand vous sortez, pour aller dans la nature et prendre l’air frais, parce que ça fait bien, parce que ça fait Top Santé, vous allez dans des parcs et des jardins aseptisés. Avec de belles pelouses de graminées sélectées.
C’est beau, c’est classe, c’est pas trop salissant. Mais ce n’est pas la nature. C’est un espace aménagé. Il ne faut pas confondre.

La nature c’est différent. Il n’y a pas de pelouse déjà. C’est plein de petites bêtes partout, qui rampent, qui sautent, qui volent et qui virevoltent. Il y a des bruits et il y a le silence. La mort et la vie s’y côtoient en harmonie. Il y a des arbres et bosquets, il y a des ruisseaux et des rochers. Il y a des animaux…
Cette nature, c’est de là où nous tirons notre origine. C’est la source.
Si on veut comprendre un tant soit peu notre nature, ce que nous sommes vraiment, on ne peut pas y échapper. Ne pas la connaitre, c’est s’égarer.

Piccolo

About Piccolo

Je suis la part déchue de Dieu et j'ai refusionné avec lui. Et avec Nail aussi.

Comments are closed