Verset du Tao-të-king au hasard

Cette page génère aléatoirement un passage du Tao-të-King.

Ceci est la traduction de Stanislas Julien, qu’il a courtoisement mis à la disposition de tous sur ce site :
http://taoteking.free.fr/ Vous pourrez y retrouver le texte en intégral, avec une fonction de recherche bien utile!
Merci à lui!


Un autre verset

25.
Il est un être confus qui existait avant le ciel et la terre.
Ô qu’il est calme ! Ô qu’il est immatériel !
Il subsiste seul et ne change point.
Il circule partout et ne périclite point.
Il peut être regardé comme la mère de l’univers.
Moi, je ne sais pas son nom.
Pour lui donner un titre, je l’appelle Voie (Tao).
En m’efforçant de lui faire un nom, je l’appelle grand.
De grand, je l’appelle fugace.
De fugace, je l’appelle éloigné.
D’éloigné, je l’appelle (l’être) qui revient.
C’est pourquoi le Tao est grand, le ciel est grand,
la terre est grande, le roi aussi est grand.
Dans le monde, il y a quatre grandes choses, et le roi en est une.
L’homme imite la terre;
la terre imite le ciel, le ciel imite le Tao;
le Tao imite sa nature.


Un autre verset

Comments are closed