Les attentats du printemps

Salut les trouillards et les trouillasses!

Home sweet home, loin des cons!

Home sweet home, loin des cons!

J’ecris ici car mon fil d’actualité me lasse.
Ca sent la mélasse pour l’islam, les arabes, les berbères, et pour tous les bronzés en général.
Les gens commencent à demander des comptes, même les plus tolérants. L’islam doit prendre ses responsabilités. Ben oui, voyons.
Mais jamais, non jamais, ne devrions nous prendre nos propres responsabilités.
C’est pourquoi mon espoir est très mince pour le futur.
C’est quelque chose que je voyais venir depuis plus de 15 ans, et je suis loin d’être le seul.
Pour ça que je m’installe loin de tout pour fonder ma famille.
Et je conseille à tout le monde d’en faire autant.

Je suis de la génération de ceux qui se font exploser dans des lieux publics.
J’ai grandi dans une ville ou, comme m’a dit le transporteur au boulot “y a beaucoup d’arabes”.
Assez bizarrement, la mixité n’était pas si catastrophique que ça.
Sans doute parce que les flamands intégristes s’en prenaient autant aux arabes qu’aux francophones. Et c’était génial car ça nous a soudé. Il y a un vrai échange de culture qui s’est passé. J’ai appris à dépasser mes préjugés.
J’ai vu l’islam sauver des potes qui étaient sur un mauvais chemin.

Mais j’ai aussi vu d’autres choses. J’ai vu toute une frange de la population en marge de la société.
Et c’est une sacrée tranche. Si notre société est un meule d’Emmental, cette partie en serait les trous.
C’est quelque chose qui touche toutes les couches sociales et toutes les races.
Aujourd’hui on a grandi. Mais pas grand chose n’a changé.

Non, non, rien a changé!

Non, non, rien a changé!

Ça fait longtemps que la colère gronde. “Mais qu’est-ce qu’on attend pour foutre le feu” scandait NTM à l’époque.
Il y a eu les émeutes de Paris et les émeutes d’ailleurs. Depuis silence radio.
Or tout parent normalement constitué sait que quand on entend plus rien, c’est là qu’il faut vraiment s’inquiéter.
Car c’est qu’il y a un autre exutoire pour toute cette colère et qu’une connerie monumentale se prépare.
Que cette colère soit fondée ou non on s’en fout, ça n’en change rien sa réalité.
Ni celle de la connerie qui va suivre.

De nos jours se retrouve avec des jeunes sans espoir, en conflit identitaire, qui n’ont plus rien à perdre.
Mais qui n’ont aucune cause non plus. Ils restent dormants.
Jusqu’au jour ou surgit l’État Islamique. Daesh.
Daesh n’a rien à voir avec l’islam. Tout comme l’ordre du temple solaire n’a pas grand chose à voir avec le catholicisme.
Mais Daesh n’est pas une secte, c’est bien plus que ça. C’en est une évolution.
Daesh apporte tout, nouvelle formule 3 en 1.
Il apporte une solution politique à ceux qui en ont marre de capitalisme/libéralisme à l’occidentale moribond.
Il apporte une solution spirituelle avec l’Islam pour tous ceux qui en ont marre du nihilisme dans lequel l’occident est plongé depuis un bon siècle déjà.
Il apporte une solution économique en pillant et en revendant au marché noir en utilisant les structures déjà existantes.

Garde la pêche avec Daesh! - Trop comique l'état Islamique!

Garde la pêche avec Daesh!

Et c’est ça qui en fait son pouvoir et son attrait chez ces jeunes. Car ils ont fait ce que personne depuis les Etats-Unis n’est arrivé à faire, et on l’entend à chaque fois qu’on allume la télé : ils ont créé un état.
Un état sans frontières. Sans localisation. Si la deuxième guerre mondiale etait la guerre du mouvement, imaginez une guerre ou les états seraient mouvants.
Car l’état islamique c’est ici aussi.

Tout comme nous sommes là-bas. Et ailleurs! Car faut quand même pas déconner, c’est la mondialisation nom de dieu!
On est belges, on est sympas, humains, fêtards, accueillants et tout ce que tu veux…
Mais quand tu vois qu’un touriste se fait tuer en Égypte car il affiche un drapeau belge en vacances tu te doutes que y a quelque chose qui cloche.

Peace and love en sandales dans la rue avec les amis

Peace and love en sandales dans la rue avec les amis

Ça fait depuis longtemps qu’on est prévenus qu’on était en bonne place sur la liste des attentats car “nous nous mêlons trop de choses qui ne nous concernent pas”.
Et en effet, beaucoup de gens de par le monde n’apprécient pas trop notre politique étrangère.
Il faudrait peut-être songer à ce qu’on fait, quel rôle on joue à un niveau mondial avant de s’élancer dans des excès de nationalisme.
Gardons ça pour l’Euro 2016.

DSCN0050

 

Cela vaut pour toute l’Europe d’ailleurs, car c’est bien beau le néo-colonialisme, de vivre dans une bulle de liberté en faisant trimer le reste de la terre tout en leur balançant des cacahouètes. Mais alors tu fermes complètement les frontières avec miradors et barbelés. Si pas, ben, c’est la merde!
Parce que quand t’as un peuple libre, beau, gentil et niais et que le gouvernement fait n’importe quoi autant en politique intérieure qu’extérieure, ça finit par péter et le peuple ne comprend pas ce qu’il se passe. Ah si! A mort les djihadis’ Fuck you from Belgium Yeah!
Mais en vérité il ne voit pas qu’il a sa part de responsabilité, autant dans le réchauffement climatique qui a causé la sécheresse en Syrie, que dans les bombardements financés par ses impôts qui ont radicalisés ceux qui crevaient déjà de faim et qui maintenant crèvent sous les bombes, qu’en faisant du racisme primaire, qu’en laissant trainer son gamin en rue toute la journée.

Les gens croient encore qu’on se bat contre des terroristes du Moyen Orient alors qu’on est en guerre civile! c’est affligeant!

Maintenant le futur n’est pas si noir. Dieu merci il y a la technologie. Et la science, qui n’est pas incompatible avec l’islam et qui permet aux jeunes de trouver des tafs biens ou il n’y a pas trop de ségrégation raciale. Des trucs de jeunes quoi. Qui ont grandi avec le prince de bel air et en écoutant tonton du bled. A qui l’estranger ne fait pas trop peur. Pourvu que cette liberté qui se focalise plus sur les compétences que sur l’apparence s’étendre au reste du monde de l’entreprise.

Mais il y a trois problèmes à solutionner absolument si on veut vivre dans un monde où nos enfants puissent connaitre les bienfaits de la multiculturalité tout en fréquentant des lieux publics peuplés sans en être inquiétés :

Ce que serait Daesh aujourd'hui s'il y avait autant de cons dans le tiers monde qu'en occident.

Ce que serait Daesh aujourd’hui s’il y avait autant de cons dans le tiers monde qu’en occident.

Le tiers monde :
Là c’est une poudrière. Franchement, on a de la change qu’ils soient moins cons et qu’ils aient plus de cœur que le citoyen lambda européen car sinon tout le tiers monde serait déjà Daesh…
Là, pour le moment, ils jouent le jeu occidental et le modèle mondial qu’on a créé.
Mais Daesh a montré une autre voie et a montré qu’on peut créer un Etat.
Un peu comme l’armée Zapatiste ou les Kurdes essaient de faire depuis longtemps, Daesh l’a fait et leur statut d’état est confirmé par toute la presse et les politiques.
Ils proposent un nouveau modèle révolutionnaire, extrêmement efficace.
Si c’était récupéré par des gens avec un esprit communicatif, plus humain, genre de vouloir sortir de la misère et de créer un truc mieux, ben ça pourrait avoir du poids.
La Chine et l’Inde montrent un autre moyen pour sortir du tiers-monde. Par le travail dur.
Le souci, c’est qu’ils n’en sortent jamais vraiment. C’est une partie infime de leur population qui devient riche d’une telle façon que c’en est indécent, pendant que le reste continue à vivre dans la misère. Il n’y a pas plus de répartition, et c’est courant à travers le tiers monde.

a_ferguson_suis_je_le_prochainL’écoute des jeunes :
Notre modèle de société n’est pas assez flexible. Le mondé évolue vite, très vite.
Les implications que ça a dans notre vie sont impossibles à prévoir tellement c’est gigantesque.
L’économie y répond de façon instantané. La politique a besoin d’extrêmement beaucoup de temps.
Ce sont deux pouvoirs qui évoluent à deux vitesses différentes. La politique est toujours à la traine. Pourtant son importance est capitale.
Il y a des solutions à ça, mais pour ça, il va falloir écouter les jeunes pour trouver de nouveaux modèles politiques. En collaborant d’avantage avec les universités. En créant de nouveaux secteurs d’activités. En redessinant complètement notre modèle sociétal.
Ceci est l’age du choix. L’utopie est devenue possible techniquement. Du coup on fait quoi?
Parce qu’on est des hordes à se tourner les pouces au chomdu et dans des tafs qu’on a pas choisi en attendant de passer aux choses sérieuses. On travaille dans toutes les strates de la société et on a la gnaque. Ça ne va pas assez vite et ça commence à nous énerver.

Sortir du post-nihilisme
Daesh n’est pas que l’islam. Daesh est un savant mélange de l’islam et du post-nihilisme occidental.
Un des gros défis de notre génération est de sortir du post nihilisme. Les BHL et Onfray de la génération précédente sont trop occupés à se complaire dans l’héritage des Nietzsche et Deleuze et à jouer aux surhommes sur la place publique au lieu de s’occuper de faire évoluer la philosophie. Pourtant l’étape suivante est déjà là.
Et c’est nécessaire. Le nihilisme a bousillé toutes les valeurs. Rien ne vaut la peine de rien.
Mais tout le monde ne peut pas vivre comme ça. Des jeunes qui sont en crise identitaire et spirituelle, dans un monde qui part en couille, c’est fragile, malgré les apparences.
Quand un recruteur passe et leur propose autre chose, en général ça fait mouche.

 

Piccolo

About Piccolo

Je suis la part déchue de Dieu et j'ai refusionné avec lui. Et avec Nail aussi.

Comments are closed